INTERVIEW DE CHRISTOPHE FERSING, NOUVEAU COACH DU SOFTBALL MIXTE

Depuis la rentrée 2010, le PUC Softball a le plaisir d’accueillir un nouveau coach (et lanceur !) dans la section en la personne de Christophe FERSING. A quelques jours de la saison Outdoor, et alors que l’on vient de terminer la saison Indoor, le site puciste ne pouvait faire l’impasse sur la présentation de cet habitué des "UC", l’occasion de faire un bilan de la saison hivernale et de se projeter dans l’avenir du softball au sein du club de la Violette.

PUC. Bonjour Christophe. Comme le veut la tradition pour commencer, peux-tu te présenter à nos lecteurs pucistes et d’ailleurs, notamment sur le plan sportif ?

CHRISTOPHE. J’ai commencé le baseball à 28 ans chez les Outlaws de Strasbourg en 1994. En 96, le club a d’énormes difficultés financières et je décide de sauver l’activité des sports de battes soutenu par le président du SUC. En 2002, je prends de nouvelles responsabilités professionnelles à Nancy et je cède la direction du club à l’équipe dirigeante en place, je suis élu à la présidence de la ligue d’Alsace et me mets au softball mixte pour rester en contact avec le terrain et la pratique en compétition. C’est à ce moment que je bascule définitivement au Softball.

En 2007, je m’installe à Nancy et je joue pour le club voisin de Lunéville. En 2009, je crée le club de Nancy, section sportive du SLUC. En 2010, les jaguars de Nancy remportent les championnats mixtes indoor et outdoor en slowpitch, et terminent 2ème du tout nouveau championnat inter-régional grand-est de baseball.

En septembre 2010, je prends de nouvelles fonctions à Paris. Fidèle aux clubs universitaires et à leur éthique, il m’est paru naturel de venir au PUC, ce prestigieux club de baseball de la capitale.

PUC. Passons directement aux choses sérieuses. Tu as hérité avec le PUC 2 Softball d’une équipe composée de nombreux débutant-es pour le championnat Indoor. Quel bilan tires-tu de ce championnat et de cette équipe tant sur le plan sportif que sur l’ambiance ?

CHRISTOPHE. Je n’ai pas hérité du PUC2, mais j’ai choisi de m’occuper des entrainements de soft. Il se trouve que les joueurs expérimentés du PUC constituent l’équipe une et que de nombreux jeunes joueurs sont arrivés. Avec l’accord d’Olivier et de Miriam, Le PUC a engagé une seconde équipe en championnat, constituée des nouvelles joueuses et de baseballeurs du PUC3 et des U21. Voilà le PUC2 que je coache avec grand plaisir. Les objectifs sportifs restent modestes : apprendre le jeu en jouant, mettre en pratique les fondamentaux et accepter la mixité et les différences pour former une équipe.

PUC. Le PUC 2 termine donc 15ème du championnat et a remporté quelques victoires. Quelles sont tes ambitions pour l’équipe mixte concernant le championnat Outdoor qui débute en avril ?

CHRISTOPHE. Le PUC2 donne la chance aux nouveaux joueurs de prendre part à la compétition de façon importante, sans "faire du banc" toute une saison. Les objectifs sportifs de l’équipe sont simples : réussir les jeux simples et ne pas rester trop longtemps en défense, pousser la balle dans le terrain et arriver sur base. Chacun a son objectif et le mien en tant que coach, est d’arriver à mettre les joueurs en confiance pour qu’un esprit d’équipe se développe au profit du collectif.

Les deux premières journées ont été difficiles (baptême du feu, grosses équipes). L’apprentissage est loin d’être terminé, mais la progression de l’équipe est visible. La quinzième place est honorable et dépasse mes objectifs de début de saison. La quinzième place n’est pas importante, mais 5 victoires en 14 rencontres (357) place la barre très haut pour le championnat outdoor qui va débuter fin mars.

PUC. Quels autres projets ou ambitions as tu avec le PUC ?

CHRISTOPHE. Le softball est le parent pauvre du baseball au PUC. Mon ambition est de mettre en place une structure qui permettre au PUC d’accueillir de nouveaux joueurs et joueuses dans de bonnes conditions matérielles et d’encadrement. Le PUC est le seul club qui aligne deux équipes dans le championnat mixte IdF. Il faut stabiliser les effectifs pour garder les deux équipes.

Proposer des rencontres de championnat et participer à de nombreux tournois permettent aux joueurs de bien se connaître et de prendre du plaisir en variant les formes jouées du Softball. En revanche, les actions d’initiation pour de nouveaux publics (étudiants, associations) sont rares et je trouve dommage que le softball ne soit pas plus utilisé pour démocratiser nos sports de battes, pas toujours simples à comprendre dans un pays qui cultive les sports collectifs traditionnels.

PUC. Pour finir, que dirais-tu à un baseballeur et à toute personne désireuse de découvrir le softball (même si elle ne le sait pas encore !) ?

CHRISTOPHE. Je ne donnerais pas les mêmes arguments à un baseballeur et à une autre personne pour venir s’essayer au softball…

Pour le baseballeur, il ne doit pas comparer les deux disciplines par rapport aux valeurs du baseball : le lancer au soft est moins rapide, le terrain est moins grand, les distances entre bases sont très courtes et le vol (ça existe au soft ?)…et cette grosse balle, ça part pas !!

Tous ces arguments sont vrais, mais les valeurs du softball sont toute autre : le lanceur est plus proche du marbre et le temps de réaction du batteur reste le même, voir plus court. Tous les effets du baseball existent au soft, il y a même une balle montante ! Les bases étant plus proches, les jeux en défense doivent être très propres sinon, byebye le retrait. Le terrain est moins grand parce que les balles voyagent moins loin, la puissance à la batte est donc comparable entre les deux sports. Enfin, la pratique mixte est très enrichissante et l’état d’esprit de l’équipe est très différent. Venez essayer !

Pour les novices, le softball peut se pratiquer en lancer lent ou même en balle donnée pour favoriser les frappes et démarrer ainsi la pratique en diminuant les échecs à la frappe. Les distances plus courtes favorisent les actions "explosives" limitant les blessures (courses ou relances). La durée des rencontres est réduite et tous les joueurs peuvent passer à la batte à chaque manche.

En conclusion, l’essayer c’est l’adopter. Je ne manquerai pas d’organiser la journée du softball au PUC pour que tout le monde puisse passer une bonne journée en toute convivialité.

A bientôt !

Merci à Christophe d’avoir répondu à nos questions et gageons qu’il saura donner au softball puciste une nouvelle dynamique !!!