Jeff Stoeckel : Nouveau Manager du PUC Elite et la section Baseball

Jeff Stoeckel, ancien infielder de l’université d’Harvard (NCAA Ivy League), signe au PUC afin d’assumer les postes de Head Coach du PUC Elite, ainsi que de Directeur Technique de la section Baseball.

Depuis la saison 2010, le Paris Université Club Baseball-Softball-Cricket avait décidé de se doter d’un nouveau fonctionnement interne afin de coordonner au mieux la gestion des équipes de baseball dans le temps et atteindre ainsi les objectifs sportifs du club. Après une première année d’expérimentation, le PUC Baseball a décidé de passer à la vitesse supérieur en engageant un nouveau directeur technique pour l’ensemble de la saison 2011.

Ce directeur technique aura en charge la supervision de toutes les équipes de baseball du club, des tous jeunes Benjamins au PUC 1, avec l’ambition de doter le club d’une politique sportive pérenne qui traversera comme un fil conducteur toutes ses équipes. Il sera également le Head coach de l’équipe première ainsi que des jeunes U21 qui feront leur retour en Régional 3 après une année blanche. C’est donc d’une tâche importante et imposante pour la saison 2011 et l’avenir du club dont devra s’acquitter le nouveau directeur technique.

Pour mener à bien cette mission, le PUC Baseball s’est assuré les services d’un jeune mais expérimenté coach américain de baseball en la personne de Jeff Stoeckel. Ancien joueur universitaire, coach dans un lycée aux côtés d’un Major Leaguer, membre d’un groupe de travail pour USA Baseball (équipe nationale junior des Etats-Unis) et fils d’un recruteur d’équipes MLB et ancien Pitching Coach de l’équipe nationale des Pays-Bas, il baigne depuis tout petit dans le baseball. Et c’est donc pourvu d’une précieuse et déjà longue expérience qu’il intègre le club de la Violette. Nul doute qu’il saura en faire profiter les entraineurs et joueurs pucistes.

D’ailleurs, arrivé depuis le 4 février en France, il a déjà rencontré les entraineurs et dirigeants des équipes ainsi que superviser ses premiers entrainements, tout en étant présenté officiellement aux adhérents lors de l’AG du 5 février (voir photo). Et il a même eu le temps de se prêter au petit jeu de l’interview pour le site du club.

PUC : Bonjour Jeff et merci de répondre à cette petite interview de présentation. Peux-tu d’ailleurs te présenter aux pucistes et nous parler particulièrement de ton expérience au baseball ?

Jeff : Pour commencer, je tiens à dire que je suis vraiment motivé à l’idée de travailler avec les joueurs du PUC. J’ai grandi à Vero Beach en Floride et j’ai tout de suite baigné dans le baseball. Mon père a été un recruteur et un coach pour l’organisation des Los Angeles Dodgers, et il est actuellement le Directeur du Recrutement International pour les Cincinnati Reds. Après avoir joué au baseball lycéen en Floride, j’ai joué avec Joe Walsh à l’Université d’Harvard de Cambridge (Massachusetts, USA). J’ai commencé au poste de 2nde base au niveau universitaire avant de devenir short-stop lors de mes deux dernières années. En plus de jouer pour Harvard, j’ai joué dans les ligues universitaires de Floride et d’Hawaï. Après l’université, j’ai coaché du baseball lycéen à Charlotte en Caroline du Nord avec l’ancien drafté du 2nd tour pour les San Francisco Giants, Sammy Serrano. Enfin, l’été précédent mon départ pour Paris, je faisais partie du groupe de travail de USA Baseball.

PUC : Pourquoi as-tu choisi de rejoindre le PUC et de venir en France ? Quels sont tes objectifs pour le club ?

Jeff : Choisir de coacher le PUC baseball a été un choix facile. Je voulais apporter mon aide à une équipe qui cherchait à se hisser au top et, avec ses nombreuses récompenses passées, le PUC baseball m’a semblé être un choix évident. Quant à la France, j’ai visité Paris quand j’étais enfant et je n’ai jamais oublié cette expérience. De plus, mon père a été impliqué dans le baseball européen à travers sa position de dirigeant avec l’équipe nationale des Pays-bas. Discuter baseball avec mon père et voir les succès de son équipe m’a vraiment donné envie d’agir. Mes objectifs pour le club sont simples. En tant qu’équipe, nous nous battrons dans tous les matchs, tous les jours, contre toutes les équipes. En conséquence, nous nous améliorerons sans aucun doute par rapport à nos performances de l’année dernière et, je l’espère, nous créer l’impulsion pour revenir au plus haut niveau du baseball français.

PUC : Tu as du te renseigner ces dernières semaines sur le baseball en France. Ton impression à l’heure actuelle ? Avais tu quelques connaissances du baseball européen avant ça ?

Jeff : Ces derniers mois, j’ai appris énormément de choses sur les tendances actuelles du baseball en France. Ce que je retiens de par mes conversations avec les différentes personnes qui œuvrent pour le baseball international, est que nous sommes à un moment clé où le baseball va se développer rapidement en Europe et en France. Des grands noms, comme Max Kepler- Rozycki chez les Twins, ont attiré l’attention sur le baseball en Europe. La FFBSC et la MLB font un travail fantastique pour développer le baseball en France. Je peux dire qu’avant même d’accepter ce travail, j’en connaissais déjà plus sur le baseball européen que l’américain moyen étant donné que j’ai de nombreux amis et adversaires de l’université qui jouent actuellement dans d’autres ligues à travers l’Europe. De plus, grandir aux côtés d’un recruteur international a aussi dû aider.

PUC : Avant que tu ne rencontres les joueurs des différentes équipes du club, as tu déjà quelques conseils à leurs donner à l’approche de la nouvelle saison ?

Jeff : « L’off-season » peut être longue et passer lentement. Le baseball est par nature un sport d’équipe et il est très souvent compliqué de s’entraîner sans ses coéquipiers. Mon conseil aux joueurs serait de rester en forme physiquement, ce qui ne nécessite ni balle ni batte. Dans un deuxième temps, les lanceurs doivent trouver un coéquipier afin de maintenir un « throwing program », même si ce n’est que quelques fois dans la semaine. Enfin, les défenseurs peuvent utiliser un mur, un batting tee, un filet, un terrain… et jouer pour conserver leurs aptitudes et leur enthousiasme. Lorsque j’étais à l’université à Hawaii, il y avait un mur de briques à côté de mon appartement que j’utilisais avec une balle de tennis pour faire des « ground balls » ; ce n’était pas terrible, mais cela a été utile.

PUC : Maintenant, revenons à toi plus précisément. Quelle est ton ou tes équipe-s préférée-s de baseball ? Ton joueur favori ?

Jeff : Mon équipe favorite est l’équipe des Los Angeles Dodgers. J’ai grandi en regardant le Spring Training à Vero Beach en Floride et depuis ils sont restés mes favoris. Mon joueur préféré, de tous les temps, serait Craig Biggio, ancien 2nde base des Houston Astros. Il était un joueur un peu décousu mais qui savait jouer du bon baseball. Mon joueur préféré actuel est Elvis Andrus, Shortstop pour les Texas Rangers. Il a un talent incroyable.

PUC : Quels sont les autres sport que tu pratiques ?

Jeff : Je suis un mordu de golf. Je n’ai pas l’occasion de beaucoup jouer ces derniers temps, mais l’été dernier j’avais un handicap de 2. A part le golf, j’aime à peu près tout : le tennis, le foot, le basket…

PUC : Au final, qu’est- ce que tu aimes dans le baseball ?

Jeff : Il y a deux choses qui font que le baseball est incroyable. Premièrement, on peut jouer tous les jours, ce qu’on ne peut pas faire avec le foot ou le foot US car le corps ne le supporterait pas. Avec une bonne préparation, on peut jouer au baseball tous les jours ! Deuxièmement, c’est un sport mentalement motivant. C’est un challenge mental qui fait que j’aime avoir à me battre et me surpasser.

PUC : Un dernier mot pour la fin ?

Jeff : Je tiens à remercier à nouveau tout le monde au PUC de me permettre de faire partie de cette organisation. Mon objectif cette année est de me battre sportivement tous les jours, et contre toutes les équipes. Je crois réellement que nous pouvons réaliser de grandes choses, et je suis impatient d’être enfin sur le terrain.

PUC : Merci beaucoup d’avoir répondu à nos questions. A bientôt sur les terrains !

Interview : Gaétan Alibert. Traduction : Bertrand Dubaut et David Etlinger.