Le Paris UC perd deux matchs difficiles face à Savigny/Orge

18/04/2011

L’histoire fut la même lors des deux rencontres dimanche contre les Lions de Savigny pour le Paris UC. Au début de chaque match, le PUC montra qu’il était prêt à bondir sur les Lions avec son attaque agressive et une défense consistante. Cependant, Savigny s’est révélé trop fort pour Paris. Les parisiens ont chuté lors des deux matchs sur les scores de 12-2 et 11-5.

Lors du premier match, le lanceur partant puciste Will MUSSON a donné une autre solide performance au monticule, avec en moyenne un retrait au bâton dans chaque manche durant les cinq premières manches, gardant en respect avec un bon mix de lancers la très productive attaque de Savigny. Malgré tout, en fin de sixième manche, Savigny explosa pour 8 points grâce à quelques gros coups sûrs et une défense parisienne fragile. Offensivement, les pucistes ont produit seulement 2 points sur 5 hits dans le match. L’attaque fut menée par Will MUSSON qui vint 2-2 pour un double et un BB, et Douglas RODRIGUEZ qui fracassa une balle rapide de Clayton COOPER à plus de 122 mètres en champ droit pour un homerun, son seul coup sûr du match.

Dans la deuxième rencontre, Fred MOUCHET garda l’offensive de Savigny relativement calme mais eut du mal à trouver sa zone, accordant 6 BB aux Lions. Comme les Lions le firent souvent, ils capitalisèrent sur les laisses-passers gratuits accordés vers la première base et plus encore sur les erreurs du PUC pour augmenter leur avance tout au long du match. Après que Savigny se soit retrouvé avec une avance de 7-2, le Paris UC retrouva à nouveau son jeu dans les cinquième et sixième manches pour réduire l’écart à 7-5. Mais en fin de septième manche, une erreur de lancer dans l’infield pour débuter a ouvert la porte pour que Savigny augmente son avance à 10-5 quand la manche se finit. Cela s’est avéré être trop pour les pucistes. Une lumière dans ce deuxième match a été la solide performance de relève du lanceur parisien Maximin MONBEIG pour la deuxième semaine consécutive. Lors de la manche un tiers lancée, MONBEIG n’alloua aucun point, aucun BB et sorti par strikeout deux batteurs. En attaque, Fred MOUCHET et Francisco ARRIAGADA menèrent l’offensive puciste avec deux hits chacun.

Nous avons demandé au coach Jeff STOECKEL ce qu’il pensait de ces deux matchs : « Une fois aujourd’hui, j’ai vu ce dont l’équipe était capable. Pour être honnête, nous n’avons pas le meilleur niveau du championnat mais je crois que nous pouvons jouer une meilleure version du baseball que quiconque dans l’Elite. Par exemple, Par exemple, nous avons exécuté de nombreux jeux durant les matchs et nous avons scoré dans la première manche de chaque match. Nous avons soutenu Will avec une fantastique défense en début de match mais on s’est ensuite effondré plus tard dans le match. Dans le deuxième match, nous sommes restés à distance de revenir pendant une grande partie du match et nous avons montré une vraie force de caractère jusqu’en 7ème. Mais la faiblesse de notre équipe est de ne pas croire en nous-mêmes et dans le fait que nous pouvons gagner contre les meilleures équipes de la ligue. Nous n’avons rien à perdre et je veux que nos gars commencent à jouer pour les 18 manches à disputer. Ces matchs sont des marathons et je crois que les équipes les plus fortes mentalement sont les équipes victorieuses. »

Le Paris UC jouera ses deux prochains matchs contre les Tigers du Stade Toulousain Baseball le 1er mai à Toulouse.